Rôle des cartes d'impact

Quand toutes les personnes impliquées dans une livraison comprennent de la même manière les objectifs, les impacts attendus et les hypothèses clées, les logiciels et les projets sont mieux cadrés et font l’objet de moins de gaspillage. C’est pourquoi les méthodes de développement orientées objectifs deviennent de plus en plus populaires en terme de bonnes pratiques.

Les méthodes actuelles de développement logiciel orientées objectifs s’attachent principalement sur les phases initiales de définition des besoins - elles s’arrêtent là où des méthodes traditionnelles de spécification commenceraient normalement.

Cela apporte une compréhension de haut-niveau, mais cela réduit de manière significative l’efficacité de ces techniques dans la livraison moderne de logiciels.

Les méthodes de livraisons itératives et les idées du Lean Startup mettent l’accent sur l’intégration des apprentissages des livraisons précédentes dans la re-définition du périmètre, des spécifications et des besoins exprimés. Planifier trop à l’avance n’est pas adapé car l’environnement change trop souvent.

Les carte d’impact font le pont entre lesu deux mondes : Elles facilitent la planification et la pensée stratégique pour créer une vue haut-niveau concentrée sur les objectifs métiers clés, mais facilite également l’apprentissage au travers des livraisons et nous aide à gérer les feuilles de route des projets. Elle représente et organise le périmètre d’une façon qui est simple à faire évoluer, dont les priorités sont plus simples à changer, et qu’on peut faire grandir ou diminuer si nécessaire pour réagir au changements du marché et aux opportunités d’en apprendre plus.

Planification stratégique

Réaliser une carte d’impact est une moyen formidable d’impliquer les experts senior métiers et techniques au démarrage sur une partie d’un logiciel ou sur une étape d’un projet pour créer une compréhension commune du périmètre - non pas d’un point de vue technique mais d’un point de vue métier.

Les techniques visuelles de réunion assurent que les parties prenantes senior partagent leurs compréhensions des hypothèses métiers. Cela aide à aligner tout le monde sur une même vision globale, et permet de donner suffisament d’information aux responsables du développement pour prendre la bonne décision le moment venu.

Définir la qualité

Une carte d’impact montre clairement les impacts attendus d’une livraison technique, d’un point de vue métier. La visualisation défini la qualité attendue d’un point de vue global, et permet de s’assurer que tout le monde impliqué dans le développement et dans la prise de décision partagent la même compréhension.

Une carte d’impact aide l’équipe de développement de rester concentrée pendant la livraison, et aide à définir les priorités et à définir les activités liées à l’amélioration tout en assurant la qualité. Le rôle des tests revient à prouver que les livrables sous-tendent les comportements attendus des acteurs, plutôt que de comparer des caractéristiques logicielles aux attentes techniques. Si un livrable ne permet pas de réaliser un impact (même s’il fonctionne correctement d’un point de vue technique) il doit être considéré comme un échec et devrait être traité comme un problème, amélioré ou supprimé.

Gestion de la feuille de route

Une carte d’impact communique le périmètre, les objectifs et les priorités, mais également les hypothèses sur deux niveaux. Le premier niveau définit qu’un livrable doit provoquer un changement de comportement d’un acteur, c’est à dire provoquer un impact. Le deuxième niveau définit qu’une fois l’impact est réalisé, le comportement en question doit permettre de contribuer à atteindre l’objectif global. Cette visualisation fait des cartes d’impact un outils puissant pour la gestion d’une feuille de route.

Une fois qu’un livrable est utilisé, nous pouvons mesurer les changements réels dans les comportements des acteurs et l’impact sur l’objectif global. Nous pouvons ré-évaluer notre stratégie et décider si nous devons continuer à travailler sur la même partie de la carte, ou travailler sur quelque-chose d’autre.